Musée de la bataille de Tilly-sur-Seulles


Installé dans une ancienne chapelle du XIIIe siècle, ce musée retrace une partie peu connue et pourtant décisive de la Bataille de Normandie. Vitrines et panneaux permettent de découvrir la Bataille de Tilly du 7 au 19 juin 1944.

Ce musée met en valeur les violents combats qui ont eu lieu entre le 30ème corps d'armée britannique et les troupes allemandes autour de Tilly ; village pris et repris 23 fois avant sa libération finale.

Ouvertures

  • Du 01 mai 2018 au 30 septembre 2018
  • De 10h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00
  • Ouvert les week-ends et jours fériés
  • Toute l'année sur rendez-vous pour les groupes d'au moins 10 personnes

Tarifs

  • Tarif unique : 4 € - Visite libre (durée : 45 minutes)
  • Gratuité (- 12 ans et vétérans)
  • Visite guidée de 1h à 2h [FR/GB] sur réservation uniquement pour un groupe de 10 personnes minimum - Tarif unique : 6 €

Services

  • Boutique
  • Toilettes
  • Aire de pique-nique non couverte
  • Parking Autocars

Le contenu historique - Tilly, charnière de la Bataille de Caen

Sur le Front britannique, à partir du 9 juin un nom de village va reléguer dans l’ombre tous les autres et notamment celui de Caen, l’un des objectifs stratégique du jour J. Un nom que l’Histoire retiendra bientôt comme l’un des épisodes les plus tragiques de toute la bataille de Normandie : Tilly-sur-Seulles.

Tilly sur Seulles, Lingèvres, Cristot, Boislondes autant de noms qui symbolisent l’âpreté des combats qui, entre Caen et Bayeux, marquèrent les trois premières semaines suivants le débarquement. Tilly sur Seulles, bien que ne constituant pas un objectif pour les troupes alliées, va devenir la charnière de la bataille de Caen et sera l’un des premiers villages de Normandie détruits par les combats. Pris et repris 23 fois par les belligérants pendant près d’un mois, le village sera sinistré à près de 70% et perdra près du dixième de sa population. Des centaines de soldats moururent pour percer ou défendre le Front de Tilly. Les bataillons britanniques perdirent, ainsi, en moyenne 200 hommes par jour durant cette période.

video promotionnelle du musee

Vidéo réalisée par Baptiste FLOTTE